23/04/2005

Mirage

J’ai parcouru les rivages lointains

Soulevé les galets des rivières , remué le sable d’un monde oublié

Cherché au fond des mers turquoises ,

Surfé sur les vagues de sel

Volé au-delà des nuages

Ecouté le vent et ses complaintes

Craint le tonnerre 

Fui les éclairs

Pour retrouver l’étincelle de ton regard

La chaleur de ton sourire

Rêvé la douceur de ton étreinte

Et finalement me suis réveillée seule au milieu de la nuit froide et des draps glacés , trempés de la fièvre qui me ronge ….


19:39 Écrit par f | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

:-) L'être est certainement exceptionnel pour mériter un tel texte. C'est splendide.

Écrit par : Nefilim | 23/04/2005

... Les rêves, parfois se réalisent...

Écrit par : anaïde | 24/04/2005

YPEROCHO!!! kalisou mera

isos na min eitan ekeinos o mnistiras sou...
ton pt monde magique te donnera la force de retourné
d'autre galet ou il sera gravé "ici bonheur"

( to delfini sou ferni tin agapimeni fili sou...)

bisous
Yorgos

Écrit par : Yorgos | 24/04/2005

Les commentaires sont fermés.